logo

Maxime Deutschmann, Dentiste équin

logo
Maxime Deutschmann, Dentiste équin

Cavalduo (CD) : Bonjour Maxime, Est-ce que tu peux te présenter en quelques mots ?

Maxime Deutschmann (MD) : Bonjour, Je m’appelle donc Maxime Deutschmann, j’ai 26 ans et j’ai créé mon entreprise il y a maintenant 4 ans. Je suis avant tout dentiste équin et en parallèle j’ai créé les Haras d’Hippoteos qui proposent une multitude de services en rapport avec le monde équin (transport, location de véhicules pour chevaux, tontes, travail des chevaux…) dans le but de pouvoir ouvrir mes propres structures et ainsi proposer d’autres prestations comme les pensions, les cours… Sachant qu’un pôle élevage et balnéothérapie équine seront également de la partie.

CD : Vaste projet donc ! Quel est ton parcours et pourquoi avoir choisi cette voie ?

MD : J’ai passé un bac ES (économique et social) et par la suite j’ai décidé de me diriger vers un CAP de prothésiste dentaire. Une fois en poche, je suis parti un an en Angleterre me former au métier de dentiste équin. Depuis tout petit je voulais être vétérinaire, mais pas assez bon en maths alors… Cela fait 19 ans à présent que je monte à cheval et je ne me voyais pas rester enfermé en labo à fabriquer des dents pour humains durant toute ma vie. J’ai donc cherché quelque chose qui pourrait allier mon envie de devenir vétérinaire (même si je ne le suis pas, mon activité me permet de m’en rapprocher légèrement), mon amour des chevaux et ma formation de prothésiste dentaire. C’est comme cela que j’ai trouvé une formation de dentiste équin.

Maxime Deutschmann Dentiste équin

Auscultation des dents

CD : Pourquoi être parti en Angleterre ?

MD : Il n’y avait à l’époque que 6 écoles dans le monde, la dentisterie n’étant pas reconnue en France (elle l’est  depuis 2011), on ne pouvait pas se former. Depuis, l’école en Angleterre a fermé et une a ouvert en France, dont la formation n’est pour le moment toujours pas qualifiante. Les 5 écoles se trouvent donc aujourd’hui en France, Belgique, Etats-Unis, Tunisie et Australie.

CD : Quelle est ta philosophe de travail ? Je sais que tu ne travaille qu’en manuel et sans appareils électriques. Peux-tu nous dire pourquoi ?

MD : Tout simplement parce que selon moi, cela permet une meilleure approche du cheval, qui reste un animal à l’instinct grégaire qui prend la fuite au moindre danger. Le but est donc de le mettre le plus possible en confiance pour que la séance se passe bien. Je pars du principe qu’un cheval, quel qu’il soit, restera toujours plus fort que vous ! Il ne sert donc à rien d’être violent avec comme certains professionnels pourraient le faire. Autant travailler en paix avec lui, via des compromis !

CD : Et ça se passe bien ?

MD : De façon générale cela se passe bien. Je n’ai à ce jour que 4 chevaux « récalcitrants », que je n’ai pas pu faire.

Pose de l'ouvre-bouche

Pose de l’ouvre-bouche

CD : Tu dis que tu pratiques l’équitation depuis 19 ans. Que penses-tu de l’évolution qu’a subi ce sport ?

MD : Heu…

CD : (c’est un sujet de philo, je te donne 4 heures)

(rires)

MD : Nous sommes le seul pays d’Europe à avoir une equitation autant démocratisée ! Je veux dire par là que nous sommes un des seuls pays d’Europe à proposer aux handicapés  de monter à cheval par exemple. De plus, l’équitation etait à la base un sport de nantis, et année après année on voit de plus en plus de monde montant à cheval, et n’ayant pas forcément des moyens monstres !

CD : On dit souvent que « c’était mieux avant », est-ce le cas en équitation ?

MD : Je ne sais pas si l’on peut dire cela. On le voit en ce moment avec l’idée du gouvernement de faire passer la TVA de 7% à 20% (et oui, on avait jusque là une fiscalité avantageuse en France, encore une fois seul pays d’Europe dans ce cas). Ce qui est sûr, c’est qu’avec cette loi qui risque fortement de passer, l’équitation ce sera bientôt mieux avant oui… Car à l’heure actuelle ce sont 80.000 emplois menacés, 1 million de famille affectées, 80.000 chevaux menacés de finir à l’abattoir car les structures n’auront plus les moyens de les entretenir ! J’ai organisé avec quelques personnes du milieu (je pense en particulier à Dominique Rodrigues et Carlos Da Silva des Ecuries du Lion dans le 37, le président du CDE37 et une professionnelle du monde du cheval dans le 41) cette semaine (NDLR le 19 novembre) une opération escargot comme on en voit et on en entend parler de plus en plus en ce moment dans les médias, afin d’exprimer notre mécontentement. Ce qui est sûr, aux vues de nos actions NATIONALES, c’est que nous sommes la seule Fédération à justement faire autant de bruit contre les directives économiques européennes en France. L’action des bonnets rouge se limite pour le moment à la Bretagne, les Sages-Femmes, policiers et autres artisans, routiers… ne manifestent bien souvent que dans la capitale !

MDDE_badge

CD : Penses-tu que l’équitation est à même de rassembler les français autour d’une forme de ras le bol général ?

MD : Oui je le crois, puisque lors de récents transports effectués ou actes de dentisterie, j’ai essayé de sensibiliser du monde à notre cause. J’ai entendu des artisans et des routiers venir me voir et me dire que si l’on avait besoin de « renforts », ils essayeraient d’être de la partie (je dis essayer car certains sont salariés, donc délicat vis-à-vis de leurs directions respectives).

CD : Quels conseils donnerais-tu à des jeunes qui veulent s’installer ?

MD : D’attendre de voir comment évolue cette histoire de TVA, car celle-ci signerait la mort de milliers d’entreprises (de la plus récente à la plus vieille). Seules les plus grosses réussiront à subsister ! Et si tel est le cas, ce n’est pas un petit jeune sortant de l’école qui réussira à s’en sortir… Après je ne demande qu’à avoir tord et ne souhaite dissuader personne de monter sa société parce qu’il s’agit là, si cela fonctionne, d’une belle aventure. Et d’autant plus quand on monte une société dans un milieu que l’on aime, avec des animaux que l’on chérie comme ses propres enfants, comme cela a été le cas pour moi !

CD : Peux-tu nous parler des aspects sympathiques de ton métier, et des aspects moins sympas, car j’imagine que tout n’est pas toujours rose au pays de mon petit poney !

MD : L’un des aspects le plus sympathique est de travailler au contact d’une des plus belle conquête de l’Homme, qui plus est en extérieur, et de plus dans mon cas (me déplaçant sur toute la France et à l’Etranger) voir du pays ! Aspect moins sympa… Sincèrement je n’en vois pas si ce n’est le travail administratif qui peut demander pas mal de temps en rentrant le soir. Sinon, bien évidemment lorsque l’on se fait taper ou mordre comme certains de mes confrères, mais pour le moment cela ne m’est jamais arrivé !

CD : Grand bien te fasse ! Et pourvu que ça dure

MD : Oui, je croise moi-même les doigts pour ne pas m’avancer trop vite !

CD : Je te laisse le mot de la fin : Tu peux dire tout ce que tu veux et à qui tu veux !

MD : Comme l’adage le dit « pas de pieds, pas de cheval », on peut également dire « pas de bouche, pas de cheval » ! Trop souvent les gens négligent le dentiste pour leurs chevaux, alors que cela peut littéralement changer la vie, à la fois du cheval et du cavalier, et ainsi leurs performances ! Alors même si les temps sont durs, ne négligez pas les soins apportés à vos chevaux, c’est comme si vous même vous n’alliez pas chez le médecin ou dentiste ou ostéo quand vous n’allez pas bien !

Et en ce qui concernant les histoires de TVA, n’oubliez pas que l’union fait la force ! Retrouvez-nous ce Dimanche 24 Novembre 2013 Place d’Italie à Paris pour nous unir contre la TVA. Renseignez-vous auprès de votre CDE, des bus devraient être affrétés pour Paris, pour la modique somme de 12€ par personne.

Et bien évidemment vous pouvez me retrouver pour toute question sur la TVA ou d’ordre pro sur mes pages facebook MDDE Dentiste Equin et Haras d’Hippoteos, ainsi que sur mon site : http://www.mdde-dentiste-equin.com

MDDE

One Response to “Maxime Deutschmann, Dentiste équin”

  1. Alexandre Morgane dit :

    Bonjour à tous ! =)

    Ma ponette à fait un long trajet de l’Aveyron jusqu’en Basse-Normandie dans La Manche le 12 Août dernier, et tout s’est très bien passé ! Grâce à Maxime Deutschmann, que je recommande chaudement pour les propriétaires d’équidés à la recherche d’un transport sérieux et à tarif raisonnable ! Très ponctuel, arrangeant et très respectueux du cheval. Ma ponette à des soucis de pieds et de tendons depuis plusieurs années qui l’a font boiter régulièrement, et elle n’avait jamais fait de trajet aussi long, elle est arrivée en Normandie sans une goutte de transpiration, marchait super bien en sortant du van et n’était inquiète de rien. Je ne pouvais qu’en juger que le transport avait été très bien fait, sécurisé et Maxime est en plus arrivée à l’heure indiquée au départ. Une petite consultation de dentisterie à été faite 1 heure après l’arrivée, ma louloute à beaucoup appréciée. Rien à redire et je n’hésiterais pas à refaire appel à ses services ! 😉 Un grand MERCI !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

logo
logo
Powered by WordPress | Designed by Elegant Themes